Les soins contre les parasites

Il faut différencier les parasites externes (poux, puces, tiques, aoûtats) des parasites internes (vers ronds et vers plats). Les parasites externes agressent la peau de votre compagnon, provoquent des dermatoses qui peuvent se sur-infecter en pyodermites. Le problème peut être difficile à gérer pour des animaux ayant une hypersensibilité cutanée, allergique au parasite, mais également au germe de surinfection.
Mais les parasites externes sont aussi les vecteurs de parasites internes; par exemple, les chats sont contaminés par le taenia en ingérant des puces qui sont un hôte intermédiaire du parasite. D’où l’intérêt d’un traitement régulier contre les parasites externes de votre chien ou de votre chat en fonction de son mode de vie.
Les parasites internes sont beaucoup moins visibles mais aussi néfastes. Ils peuvent spolier la nourriture de votre chien en la détournant à leur profit : le chien mange alors pour nourrir ses parasites, ce qui peut entraîner des vomissements, des diarrhées, de l’amaigrissement à terme et peut même être fatal pour les chiots. Ils peuvent aussi se nourrir de sang à travers la muqueuse digestive et entraîner une anémie parfois sévère. On peut aussi les retrouver au niveau des poumons ou du cœur. Les animaux vivants à l’extérieur, très exposés aux parasites de par la présence de la faune sauvage, doivent être traités quatre fois par an.
Rappelons-nous aussi que certains de ces parasites, comme les ascaris, sont transmissibles à l’homme et surtout à l’enfant.

Les parasites externes :

  • Sont responsables de dermatoses
  • Sont vecteurs de parasites internes

Les parasites internes :

  • Peuvent entraîner des pathologies digestives graves
  • Selon leur localisation, peuvent entraîner d’autres troubles organiques
  • 4 traitements par an pour les animaux les plus exposés
  • Sont des zoonoses et peuvent se transmettrent à l’enfant